A propos de MADI

Other languages – Français
A propos de MADI

Conclusion

Írta: Jean-Calude Faucon

De la description nous sommes passés  une réflexion.

Souvent nous avons dû prendre position contre, ou par rapport  quelqu’un.

C’est un des bienfaits de la pensée technique, que nous obliger ainsi  nous situer nous-même.

Mais la démarche MADI la plus ouverte consisterait  nos yeux  rapprocher deux activités que l’on considere souvent comme totalement contradictoires. “La technique et la poésie”.

Rapprocher, ce n’est pas confondre.

La technique poétique est une technique véritable dont l’objet crée un langage.

La technique est une poésie si l’on “écoute” l’origine grecque du verbe poiein, faire.

La rapprochement verbal ne ramène pas la technique – la poésie et inversement. Il rappelle seulement que les structures poétiques et les structures techniques ” abstraction faite de leur contenu ” doivent mettre en jeu parfois le même type d’activité humaine.

Le logos de la poésie et le logos de la technique mettent en jeu quelque chose de fondamental.

Le moment créateur est toujours origine.

A chaque invention Technique MADI tout se remet en marche obscurément partir d’une origine “ART CONSTRUIT”.

Quand TSIOLKOVSKI vers les années 20 imaginait le dispositif de la fusée trois étages il était le créateur d’un nouveau temps qui commençait avec lui.(1)

Quand Jean PEROL partit au Japon, il réinventa l’Amour.(2)

Il suffit d’y regarder, de voir de pres pour accepter en soi, pour recevoir toutes les formes comme un présent innombrable, un déluge de possibilités.

Et qu’importe si les détracteurs son nombreux Qu’importe si l’artiste ne voit pas tout de suite son projet développé.

Il n’a travaillé, finalement, que pour ce moment de grâce on tout a recommencé.

Par cette espèce de sens difficile et comme inné, des commencements, la poésie a cessé définitivement d’être application de recettes. La technique elle aussi.

(Bruxelles, le 10 septembre 1993)
(1) Travaux sur la Terre. Edition de Seuil. Pg.65.
(2) Jean PEROL: Le point Vélique. Chambelland.

(MADI art periodical No7)